mardi, février 28, 2012

La chance de Nicolas Dupont-Aignan?

On sait que Nicolas Sarkozy ne séduit pas, mais alors pas du tout une partie de l'électorat de droite trop à droite pour choisir Bayrou ou Hollande, trop gaulliste et républicain pour voter Marine Le Pen.

Nationaliste et républicain, cet électorat qui se reconnait dans les billets de Thierry Desjardins, ne pardonne pas à Nicolas Sarkozy le retour dans l'OTAN et ne supporte pas le tropisme collaborationniste du FN. Que représente-t-il? Sans doute pas grand chose. Il partage aujourd'hui ses intentions de vote entre Dominique de Villepin et Nicolas Dupont-Aignan, soit de 2 à 3 ou 4% des voix. Guère plus. Mais cela devrait suffire à assurer à celui qui saura les réunir en avril prochain une promesse de carrière.

Des deux, le plus flamboyant, le plus excitant est certainement Dominique de Villepin, mais c'est aussi le plus fragile et le plus inquiétant. Fragile parce qu'il est seul et n'est pas assuré d'obtenir ses 500 parrainages, fragile également parce qu'il n'est pas identifié au non à l'Europe, ce qu'est, très nettement, Dupont-Aignan. Inquiétant, Dominique de Villepin l'est, même pour cet électorat, tant il traine derrière lui une image de cabinet noir, de coups tordus et d'échecs (du CPE à la dissolution).

Nicolas Dupont-Aignan n'a aucun de ces handicaps. Il semble (du moins, l'affirme-t-il) en passe d'obtenir ses parrainages, il ne traîne pas de cadavre, est plutôt sympathique, modeste et franc du collier dans ses choix. Enfin, il a travaillé avec Bayrou (il était conseiller technique dans un de ses cabinets), ce qui suggère une certaine ouverture d'esprit. Cette élection pourrait être sa chance. Un petit succès accompagné d'un échec de Nicolas Sarkozy et d'une déroute de l'UMP aux prochaines législatives pourrait lui donner l'occasion de participer à la reconstruction de la droite en créant quelque chose comme un RPF canal historique qui saurait s'opposer au mariage attendu de la droite populaire et du FN.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Electeur de DLR et proche de NDA, je ne crois pas que celui-ci ne représente que 4 %. En outre, cela serait très étonnant la Droite populaire rejoigne ou se rapproche du FN.

Bernard Girard a dit…

Etonnant que la droite populaire rejoigne le FN en cas de victoire de Hollande? Mais ouvrez donc les yeux et écoutez ce qu'ils disent. Pas plus tard qu'aujourd'hui, à propose de l'agression de Montebourg et Pulvar, un élu UMP a dit : "c'est malheureux. Mais à force de stigmatiser les gens en les insultant ça arrive". Qui stigmatise qui? Vraiment… Je persiste et signe : Dupont-Aignan a une place à se faire du coté de cette droite UMP, canal historique gaulliste, qui ne veut pas d'alliance avec le FN. Et ce n'est pas du coté des élus tendance droite populaire qu'il trouvera des soutiens.