jeudi, mars 28, 2013

Hollande : une intervention à tonalité libérale

Que retenir de la prestation de François Hollande de ce soir? Qu'il est compétent et qu'il connait sur le bout des doigts les dossiers, qu'il est habile (faire payer les 75% pour les salaires de plus de 1 million d'€ aux entreprises est une bonne manière de renvoyer les actionnaires à leurs responsabilité) mais aussi qu'il a entendu les entrepreneurs. Que ce soit sur le coût du travail qui doit diminuer du fait du pacte de productivité ou des efforts en matière de simplification administrative, il a touché juste et pris des positions d'inspiration libérale. Tiendra-t-il ses promesses? Pour le pacte de productivité sans doute. Pour la simplification, cela risque d'être plus difficile mais il a dans son équipe, parmi ses plus proches, un ministre, Michel Sapin qui connait bien le dossier.

Les premières réactions des commentateurs sont plutôt réservées (peu d'annonces, trop de mesures techniques, un satisfecit sur son action en Europe qui parait surjoué) mais il a montré une vraie détermination et donné quelques clefs de sa méthode (apaiser), de sa personnalité (habitué aux critiques, on a un moment compris qu'il les subissait depuis longtemps, très longtemps, si longtemps qu'il ne s'en préoccupe plus), mais aussi de sa volonté de respecter les institutions.

Patron? à plusieurs reprises, son interlocuteur lui a parlé de son manque d'autorité. On aura remarqué qu'il n'a cité aucun de ses ministres (sinon Fabius à propos des otages) et qu'il n'en a parlé que pour les mettre en garde et les avertir. Il était vraiment, ce soir, dans ses habits de Président qui décide et qui commande.

Une bonne prestation, donc, qui confirme ce que l'on savait déjà. Reste à vérifier qu'il saura mettre en branle les outils qu'il a, une nouvelle fois, décrits. Ils sont encore trop récents pour avoir donné leur mesure, mais il ne faudrait pas qu'ils tardent trop s'ils doivent effectivement contribuer à une inversion de la courbe du chômage.

Aucun commentaire: