mercredi, mai 09, 2012

Ayrault out? Aubry in?

L'excellent et toujours attentif Arthur Goldhammer vient de retrouver dans les archives de Libé un article racontant comment Jean-Mars Ayrault a été condamné en 1997 à de la prison avec sursis pour une affaire, sans doute insignifiante (mais…) de contrat passé sans appel d'offres. Il en conclut, à juste titre sans doute, que cela le disqualifie pour le poste de Premier ministre. Il me semble que son manque de charisme, l'ennui profond qu'il suscite chaque fois qu'il intervient à la télévision le disqualifiaient tout autant. Notre ami américain en conclut que cela donne des points supplémentaires à Manuel Vals. J'en doute un peu. Si François Hollande est partisan de la simplicité, et c'est sans doute le cas, s'il est attentif aux équilibres politiques et respectueux des hiérarchies, il nommera Martine Aubry. Ils ne se sont pas toujours entendus dans le passé? Sans doute, mais elle sait mener campagne et saura conduire celle des législatives d'une main de fer. Et c'est ce qu'il faut. Pour le reste, elle a montré pendant toute cette campagne présidentielle qu'elle savait se tenir dans les clous. Elle a de la poigne, il en faudra, elle est de gauche, cela rassurera les écologistes et les électeurs du Front de gauche. Elle connait bien l'administration (on disait quand elle était au Ministère du Travail qu'elle aurait pu occuper toutes les directions) et elle a montré sa capacité à s'entendre avec les organisations syndicales. C'est une femme, ce qui n'est pas à négliger, et elle a la légitimité du vote puisqu'elle n'avait pas démérité lors des primaires. Que faut-il de plus?

3 commentaires:

Unknown a dit…

Et si Hollande prend Mitterrand pour modèle, comme on dit souvent, il choisira sans doute le Mauroy de nos jours. Vous avez peut-être raison. Mais quelqu'un m'a dit, comme dirait la future ex-première dame, qu'il vaut mieux rester prudent.

Massilian a dit…

Ayrault n'a pas beaucoup de rayonnement, c'est sûr. Fillon n'en avait guère. Hollande veut-il un premier ministre "de caractère" à côté de lui ? Oui, Aubry, cela semblerait logique. Trop ? Et puis, parle-t-elle à la jeunesse ? Il ne faut pas désespérer la jeunesse. J'espère quelqu'un qui fasse le job mais nous étonne avec d'autres "éléments de langage"qu'Ayrault ou Aubry.

Louis a dit…

Je pencherais sans doute aussi pour Aubry, s'il n'y avait la loi sur les 35 heures. Un outil que la droite a souvent utilisé contre Aubry. Mais c'est peut-être chercher la petite bête, et l'argument ne marchera de toutes facons qu'à droite. Donc s'ils arrivent à s'entendre, pourquoi pas.