lundi, septembre 14, 2009

Brice Hortefeux n'est pas raciste, il est de droite, classique…

Les remarques douteuses de Brice Hortefeux continuent d'alimenter la polémique. Et pour de bonnes raisons : il y a des propos qu'un ministre devrait s'interdire de prononcer.

Toute la défense de ses amis consiste à dire qu'il n'est pas raciste. Ils ont certainement raison. Et il est vrai que l'on a tendance à dégainer un peu rapidement les accusations de racisme et d'antisémitisme. Reste que ces propos ne sont pas insignifiants, comme en témoignent les réactions qu'ils suscitent. Ils nous disent en fait beaucoup sur le personnage et, au delà, sur ceux qui nous gouvernent.

Si Hortefeux n'est pas raciste, il s'est montré en cette affaire arrogant, suffisant et condescendant. On aurait parlé autrefois à son propos de morgue : il y a lui et ceux de sa classe, les enfants de Neuilly, de cette bourgeoisie de droite pas forcément extrême qui se sent tellement au dessus du lot, et les autres, toujours un peu méprisables, les pauvres, les mal nés, que l'on peut insulter sans risque puisqu'il suffit d'un sourire, d'un mot gentil pour les flatter.

C'est ce monde de la droite classique qui nous gouverne. C'est ce que nous révèle (confirme) cette affaire. Ni plus ni moins.

2 commentaires:

David a dit…

Si je suis d'accord qu'on dégaine la carte de l'antisémitisme un peu trop facilement de nos jours, mais je trouve qu'on ne dégaine pas assez celle du racisme.

Et oui, les propos d'Hortefeux sont racistes et je pense qu'il est raciste.

Certes, je doute qu'il soit le raciste stéréotypé aux grandes dents et prêt à rouvrir les camps de concentrations, mais oui, il fait partie de ces gens qui pensent qu'il existe de bons Arabes (qui mangent du porc et boivent de la bière) et de mauvais Arabes (musulmans, voleurs et banlieusards?), comme il existe de bons étrangers et de mauvais étrangers. Tout son trajet au ministère de l'immigration (l'existence même de ce ministère) souligne cette pensée, celle qui pense que les étrangers ne sont les bienvenus en France que s'ils abandonnent leur culture et deviennent français.

Et ça aussi c'est une forme de racisme et de xénophobie.

Bellâm a dit…

Je suis ! Effectivement, c'est du racisme ordinaire ou quotidien. Et je ne peux m'empêcher de faire des bonds partout quand on m'explique qu'il faut pas en faire tout un buzz. On s'habitue ou quoi ?

Cette université d'été en dit long sur le parti en place. Entre les propos d' Hortefeux et le doigt d'Eric Besson, très sincèrement, je trouve que le respect n'est pas à l'honneur.

Cette décontraction chez nos ministres suppose un beau je m'en foutisme. Et qui dit je m'enfoutisme dit souvent loin du peuple.Je fais des raccourcis mais ils me donnent la sensation d'être effectivement d'une arrogance rare comme si le pouvoir ne pouvait jamais leur échapper et que tout était permis