lundi, août 02, 2010

La spirale de la lose

Les dernières déclarations de Nicolas Sarkozy et de ses fidèles sur la sécurité éclairent d'une lumière crue la méthode de Sarkozy : des déclarations fracassantes conçues pour séduire sans se soucier une seconde de savoir si elles ont la moindre chance d'être mises en oeuvre. En l'espèce, l'exercice atteint ses limites. Chacun sent bien que le Parlement, le Conseil constitutionnel, l'Europe s'y opposeront ou y mettront tant d'obstacles que les mesures annoncées resteront nulles et non avenues. C'est toute sa politique que ces propos déconsidèrent. Mais peu importe, il faut occuper l'espace, j'allais dire l'estrade, faire oublier les scandales, reconquérir l'électorat du Front National en le flattant dans ce que l'on pense être le sens de son poil (je dis pense être parce qu'il n'est pas certain que sa partie populaire, celle que vise Sarkozy, soit si xénophobe et raciste qu'on le dit) et tout est bon pour cela, même le pire.

En choisissant de faire campagne sur la sécurité, Nicolas Sarkozy a pris il y a quelques années le risque de voir les résultats éventuels de sa politique démentis par le moindre fait divers et d'être condamné à aller vers toujours plus de déclarations guerrières, de phrases fortes, de menaces (sinon d'atteintes) sur les libertés. Il est aujourd'hui en plein dans ce qui ressemble à une "spirale de la lose".

3 commentaires:

My Taylor Is Rich a dit…

Lose ?

Loose is an adjective meaning "not tight"

Bernard G a dit…

Exact. Merci de votre commentaire. J'ai corrigé.

parisnewsroom a dit…

Et quand c'est Eric Besson qui doit porter la soi-disante reforme, on touche le fond du cynisme du Sarkosysme. Et comme vous le dite, ça ne marche pas... les régionales sont un exemple flagrant.